Gardons confiance en ce temps d’incertitude

Le Seigneur veille toujours sur nous. Nous pouvons le prier avec le Psaume 22 pour être toujours dans l’espérance et porter cette confiance de la foi et la lumière du Christ venu sur notre terre à toutes les personnes qui nous entourent.

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

Bulletin paroissial

Le second bulletin paroissial du mois de janvier est disponible. En effet, en raison de la situation sanitaire, du couvre-feu, nous avons fait des programmes sur quinze jours seulement.

Retrouvez tout le programme des messes sur la page des horaires des célébrations.

Les permanences au presbytère de Schleithal
Les jeudis de 10h à 12h et les samedis de 10h à 12h

Vous souhaitez la visite d’un prêtre à votre domicile ?
C’est possible en respectant les règles sanitaires. N’hésitez pas à appeler le curé ou le vicaire.


Série vidéos : Créés à l’image de Dieu.

Par les frères dominicains

Comment vivre heureux, comment vivre en chrétien, si nous ne savons pas qui nous sommes ? La Genèse nous dit que Dieu nous a créés à son image. Mais à nous de découvrir en quoi nous le sommes vraiment ! (...)

Plus d'infos

Evangile du jour

« Le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre » (Mc 2, 1-12)

Acclamation : (Lc 7, 16)

Alléluia. Alléluia. Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Quelques jours après la guérison d’un lépreux,
Jésus revint à Capharnaüm,
et l’on apprit qu’il était à la maison.
Tant de monde s’y rassembla
qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte,
et il leur annonçait la Parole.
Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé,
porté par quatre hommes.
Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule,
ils découvrent le toit au-dessus de lui,
ils font une ouverture,
et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
Voyant leur foi,
Jésus dit au paralysé :
« Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
Or, il y avait quelques scribes, assis là,
qui raisonnaient en eux-mêmes :
« Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ?
Il blasphème.
Qui donc peut pardonner les péchés,
sinon Dieu seul ? »
Percevant aussitôt dans son esprit
les raisonnements qu’ils se faisaient,
Jésus leur dit :
« Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
Qu’est-ce qui est le plus facile ?
Dire à ce paralysé :
“Tes péchés sont pardonnés”,
ou bien lui dire :
“Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?
Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme
a autorité pour pardonner les péchés sur la terre…
– Jésus s’adressa au paralysé –
je te le dis, lève-toi,
prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »
Il se leva, prit aussitôt son brancard,
et sortit devant tout le monde.
Tous étaient frappés de stupeur
et rendaient gloire à Dieu, en disant :
« Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

La suite des lectures du jour...